« vin biologique » une appellation contrôlée

« vin biologique » une appellation contrôlée

- in Alimentation, Santé
81
0

Va-t-on donc enfin pouvoir boire un vin « bio » digne de ce nom, autrement dit élaboré dans un esprit vivant et respectueux de la nature ?

Le vin « bio » a enfin une existence officielle. Après des années d’âpres discussions, les experts du comité permanent de l’agriculture biologique de l’Union européenne se sont mis d’accord sur les pratiques œnologiques à respecter pour pouvoir écrire « vin biologique » sur l’étiquette des bouteilles. Cette nouvelle réglementation (applicable dès la récolte 2012) met ainsi un terme à une anomalie : jusqu’ici, seuls les raisins pouvant être certifiés AB (agriculture biologique), rien n’interdisait aux producteurs de recourir ensuite à tous les artifices de la vinification industrielle. Une tromperie pour le consommateur qui croyait acheter un vin plus sain que son homologue conventionnel.

La nouvelle réglementation européenne sur le vin bio s’applique donc depuis août dernier. Désormais, pour obtenir le label bio européen, il faut justifier non seulement de raisins bio, mais aussi d’une vinification respectant ce nouveau règlement.
Jusqu’à présent on ne pouvait pas parler de « vin bio » mais de « vin issu de raisins répondant aux normes de l’agriculture biologique ». Autrement dit, après avoir produit des raisins bio, on pouvait utiliser toutes les poudres de perlimpinpin du monde dans son chai. C’est pourquoi les experts du comité permanent de l’agriculture biologique de l’Union européenne ont longuement discuté entre eux pour aboutir en février dernier à une réglementation incluant les pratiques œnologiques qui devront dorénavant suivre un cahier des charges précis. Celui-ci interdit certaines substances, limite l’utilisation d’autres et en autorise encore beaucoup d’autres.
Du coup, on reste très loin de l’exigence des « vrais » vignerons bio qui perdront de la « visibilité » dans l’esprit du consommateur moyen. C’est toute la limite d’une réglementation qui vise bien plus le vin « industriel » que le vin artisanal. Le vrai problème c’est que sous l’étiquette « vin bio » on trouvera désormais des vins un peu bio et des vins très bio. Aux consommateurs de savoir faire la différence !

lanouvellerepublique.fr

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

« Mieux dehors que dedans » présente « les sirènes des agneaux »

L’artiste Banksy a présenté une exposition dans les