Un nouveau carburant à base d’éthanol, baptisé « E10 », sera disponible dans les stations-service françaises à partir du 1er avril. Il devrait coûter moins cher que le « sans plomb 95 », mais consommer un peu plus d’essence.

Le contexte

L’Union européenne envisage de porter à 10% la part des énergies renouvelables dans les transports d’ici à 2020. Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, la France s’est fixé un objectif encore plus ambitieux. Les biocarburants devront contenir 7% d’éthanol ou de biodiesel d’ici à 2010 et 10% d’ici à 2015.

L’enjeu

– L’E10, c’est quoi ?

Le nouveau carburant est composé à 90% d’essence "sans plomb 95" et à 10% d’éthanol, produit à partir de la distillation de betteraves ou de céréales. Disponible aujourd’hui dans la plupart des stations-service américaines et australiennes, l’E10 est censé faire baisser les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports.

– L’E10 : premier carburant « vert » disponible en France ?

Non. L’E10 est le troisième carburant "vert" distribué en France. En 2006, certaines stations ont commencé à distribuer du Superéthanol E85 et du carburant B7, un gazole qui contient 7% de biodiesel.

– Qui peut rouler à l’E10 ?

Le nouveau carburant est "compatible avec 60 % des véhicules essence actuellement en circulation et avec la très grande majorité des véhicules neufs", précise le ministère de l’Ecologie sur son site. Près de 7 millions de voitures devraient donc pouvoir rouler à l’E10.

Le ministère a lancé un site Internet* pour permettre aux automobilistes de vérifier que leur véhicule peut rouler avec du carburant E10.

– Combien coûte le litre d’E10 ?

Pour séduire les automobilistes, l’E10 doit être vendu à un prix attractif. Sinon, les distributeurs risquent de devoir payer la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), qui pourrait s’élever à 600 millions d’euros. Le litre devrait donc coûter entre 1 et 3 centimes de moins que celui de SP 95, qui vaut aujourd’hui en moyenne 1,16 euro.

– L’E10 est-il vraiment un carburant « vert » ?

Non. Une voiture roulant à l’E10 consomme 1,7 % de carburant en plus qu’un véhicule qui utilise du "sans plomb 95".

Surtout, pour remplir les objectifs fixés par le gouvernement en termes de biocarburants, l’E10 devra représenter 80% des ventes d’essence en 2009 et 100% en 2010. Un chiffre qui paraît inaccessible, quand on sait que ce nouvel éthanol ne devrait être disponible que dans 70% des stations-service françaises à la fin 2009, selon l’Union française des industries pétrolières.

Autre réserve : l’E10 vendu en France est produit à partir du sucre de betterave. Or, plusieurs rapports scientifiques ont démontré que le processus de transformation des matières premières alimentaires en essence entraîne une forte consommation d’énergie.