Le 4 novembre, Jean-Louis Borloo et Benoist Apparu ont annoncé les résultats de l’appel à projets EcoQuartier et de la démarche EcoCité lors de la première conférence nationale sur la Ville durable. 

Les projets EcoQuartier et EcoCité visent à réduire l’impact de l’urbanisme sur l’environnement : consommation d’eau et d’énergie, émission de gaz à effet de serre, matériaux polluants, chantiers toxiques… 160 projets ont été déposés pour l’appel à projets EcoQuartier, 19 pour la démarche EcoCité.

« La ville durable, c’est le défi du 21ème siècle. C’est en effet en ville que se concentrent toutes les urgences environnementales, socio-culturelles et économiques : étalement urbain, modes de déplacements, pollution atmosphérique ou sonore, gestion des déchets, maitrise de l’énergie », a déclaré Benoist Apparu, secrétaire d’État chargé du Logement et de l’Urbanisme, lors de l’ouverture de la conférence nationale « Ville Durable ».

 

Une démarche novatrice

Treize territoires ont été sélectionnés pour la démarche EcoCité. Parmi eux, la Plaine de Garonne à Bordeaux, la Métropole des Deux-Rives à Strasbourg ou encore EcoCité 128 à Metz. Ce projet a été lancé dans le cadre du Plan Ville durable, présenté par Jean-Louis Borloo le 22 Octobre 2008. « Ce plan Ville Durable témoigne d’une démarche participative et attractive », a indiqué Benoist Apparu. Cette démarche vise à identifier les grandes agglomérations qui initieront, en partenariat avec l’ensemble des acteurs locaux, une démarche résolument novatrice en matière de durabilité urbaine.

Destinée aux agglomérations, la démarche EcoCité a fixé un premier ensemble de critères : situées dans une aire urbaine significative (plus de 100 000 habitants), les villes candidates doivent faire la preuve d’une ambition de croissance soutenue (plus de 30% pour une croissance de plus de 50 000 habitants au sein de l’aire urbaine, dans un horizon maximal de 20 à 25 ans), au sein d’un cadre institutionnel abouti (projet réalisé dans l’aire d’influence d’un établissement public de coopération intercommunale, compétent en matière de document d’urbanisme ou en voie de l’être).

« Le Gouvernement souhaitait faire remonter les projets qui avaient besoin d’être accompagnés ou valorisés. En allant chercher sur le terrain les bonnes idées, les bonnes pratiques, on peut ainsi les diffuser, les mutualiser », a expliqué le secrétaire d’État chargé du Logement et de l’Urbanisme

Du durable dans les quartiers

Dans l’esprit du Grenelle environnement, un EcoQuartier se doit aussi d’être un quartier durable, englobant des considérations liées aux transports, à la densité et aux formes urbaines, à l’éco-construction, mais également à une mixité sociale et fonctionnelle et à la participation de la société civile. L’appel à projets a permis de promouvoir des quartiers caractérisés par une gestion durable de l’eau, une biodiversité urbaine, une mixité sociale ou encore un traitement optimum des déchets. Pour le projet EcoQuartier, 26 collectivités figurent au palmarès.

Le Grand prix national de l’appel à projets à été décerné à la ZAC de Bonne à Grenoble. Une distinction justifiée par une place importante donnée aux espaces verts et à l’eau, la création de 40 % de logements sociaux, la gestion durable des eaux pluviales ou encore le soin apporté à la question de la mobilité et de l’accessibilité. La ZAC du Séqué de Bayonne, le quartier durable « Danube » de Strasbourg ou encore le quartier de la Muette à Garges-lès-Gonesse figurent également sur la liste des lauréats.