Eolienne de toit intégrée, discrète et efficace

Eolienne de toit intégrée, discrète et efficace

- in Art & Culture
269
0

Mettre une éolienne sur son toit, dans un cube facile à monter et pas agressif à  l’œil, telle est l’idée de la jeune société française Aeolta. « Nous sommes partis d’une idée simple et décalée. Nous n’avons pas abordé les problématiques de l’éolien selon l’énergie que nous pouvions en extraire. Nous avons tous simplement voulu réconcilier le vent avec l’humain ». Philippe Léonard, directeur de la société Aeolta, nous présente son éolienne récemment primée au Janus avec un engouement communicatif, faisant de ses différences des atouts majeurs.

Un toit pentu constitue pour le vent un obstacle à contourner. C’est sur cette idée vieille comme le monde, qu’est née l’AeroCube, une micro-éolienne domestique. Pour maximiser ses performances, elle est positionnée à l’endroit précis de la toiture où le vent présente son accélération maximale : la faîtière.

L’enjeu initial pour Aeolta était d’exploiter efficacement le potentiel énergétique du vent dans des environnements urbains habités, sans chercher à atteindre les vents les plus forts à des altitudes élevées, à l’aide de tours ou de mâts envahissants, contraignants et dangereux pour les particuliers.

Le cube et venturi

La production d’énergie éolienne répond à des lois physiques à la fois complexes et intéressantes. Ainsi, pour une vitesse de vent multipliée par 2, l’énergie extraite sera augmentée d’un facteur 8 : 2 x 2 x 2. Si la vitesse du vent triple, l’énergie disponible sera multipliée par 33, 3 x 3 x 3, elle sera 27 fois plus importante !

Au-delà de l’augmentation de la vitesse du vent liée à la pente du toit, la forme spécifique de l’intérieur de l’AeroCube augmente encore la vitesse du vent grâce à l’effet venturi.

Aeolta déclare accélérer la vitesse du vent entre 2,6 et 3,2 fois grâce à l’effet venturi. En reprenant notre calcul pour avec un facteur de 2,6, cela nous donne 2,6 x 2,6 x 2,6, soit 17,6 fois plus d’énergie disponible.

Aeolta vise une commercialisation au premier semestre 2010. Le prix n’est pas encore connu, le tarif de revente non plus, mais la société vise une rentabilisation à 10 ans.

    Une conception atypique

Plus qu’un produit à fort rendement énergique, Aeolta souhaitait en effet développer une éolienne parfaitement intégrée à son environnement, en évitant donc les nuisances sonores et visuelles. Pour cela, les concepteurs ont eu l’idée de donner au produit un petit air d’appendice architectural, en s’inspirant notamment des séchoirs à tabac que l’on trouve sur les toits des greniers dans certaines régions françaises. Tout le talent du designer a donc été de rendre l’éolienne quasi-invisible, en lui conférant un style discret. Ceci fait, Aeolta s’est ensuite employé à contourner deux problèmes récurrents des dispositifs éoliens traditionnels : les flashs causés par les rayonnements du soleil sur les pâles (source de nuisances visuelles pour les voisins) et la fameuse « ombre portée » qui serait à l’origine de plusieurs problèmes neurologiques lors de trop longues observations.

Pas de miracle, cette démarche inédite de conception se répercute au final sur les caractéristiques du produit. « Notre rotor est moins performant que ceux de nos concurrents » nous explique Philippe Léonard, « mais nous corrigeons ce compromis en exploitant les caractéristiques naturelles du toit, c’est ce que l’on appelle l’effet venturi ». Malgré ce bel enthousiasme, les chiffres sont éloquents, l’éolienne de toiture ne produit que 5 à 20 % de la consommation énergétique d’une maison, soit une performance assez limitée.

Viser le grand public

Encore en phase de pré-industrialisation, l’éolienne de toiture sera mise en vente début 2010, une fois labelisée. On ne devrait pour autant pas la retrouver dans les rayonnages des magasins de bricolage. Son installation nécessitant l’intervention d’un professionnel, Aeolta sera en effet commercialisée via un réseau d’installateurs spécialement formés et de ce fait, qualifiés. Avec pour vocation d’être installée sur n’importe quelle toiture qui aurait une pente suffisante pour exploiter le vent. Pour faciliter l’installation du dispositif, l’éolienne sera d’ailleurs « packagée » en petit colis, ce qui permettra à un seul homme de la porter et  de la monter sur une toiture.

Dernier détail d’importance : le produit devrait être financièrement accessible au plus grand nombre même s’il est encore prématuré pour Aeolta de fixer un prix : « La révision du Grenelle est une grosse inconnue dans l’équation. Notre marché risque d’être impacté ». Impacté, oui. Mais comment ? « Aujourd’hui, les zones de développement éolien obtiennent des aides, seul problème : ces zones sont loin des habitations.» Comprenez qu’il est donc extrêmement difficile d’envisager bénéficier d’avantages fiscaux en posant une éolienne sur le toit de sa maison.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

« Mieux dehors que dedans » présente « les sirènes des agneaux »

L’artiste Banksy a présenté une exposition dans les