Avec un montant moyen de 3960 euros par hectare, le prix des forêts progresse de 10,8 % par rapport à 2010. Cette hausse s’explique notamment par l’augmentation du prix des terres agricoles et du bois. Le marché s’avère également actif avec une progression de 3,8 % du nombre de transaction. Les plus sollicités? Les forêts de plus de 50 hectares et les biens bâtis.

« Dans un contexte financier et économique incertain et alors qu’une course aux hectares est engagée à l’échelle planétaire, les terres agricoles et les forêts retrouvent une valeur refuge », commente dans un communiqué Emmanuel Hyest, Président de la Fédération Nationale des Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer).