La mode responsable est une tendance encore très confidentielle. Une étude publiée mardi 19 janvier révèle que, pour de nombreux consommateurs, il ne s’agit que d’un « objet marketing mal identifié »« Il y a une montée très importante des préoccupations sociales et environnementales, et en même temps la mode responsable, les consommateurs ne voient pas très bien encore ce que c'est » (Evelyne Chaballier, IFM)


 

D’après cette étude menée par l'Institut français de la mode (IFM), la consommation responsable s’installe progressivement dans les comportements touchant les secteurs alimentaires, l’habitat et les transports. Pour une majorité d’individus, la mode reste relativement à l’écart des débats. Elle reste synonyme de plaisir, de choix ou encore de changement.

« Il y a une montée très importante des préoccupations sociales et environnementales, et en même temps la mode responsable, les consommateurs ne voient pas très bien encore ce que c'est », explique Evelyne Chaballier, directrice études économiques et prospectives à l’IFM.

Les consommateurs ne sont pas opposés à cette nouvelle mode. 42 % des Français interrogés connaissent la notion, 21 % ont déjà acheté des produits sous cette étiquette. En revanche, 38 % des sondés ne voient pas de quoi il s’s'agit et 27 % se montrent récalcitrants à ce mouvement. Ils sont cependant 70 % à penser que cela peut justifier un prix plus élevé.