Le 10 mai 2013, à l’occasion d’une cérémonie d’inauguration en présence du Roi du Maroc, Mohammed VI, ont été lancés à Ouarzazate (Maroc) les travaux de construction de la plus grande centrale solaire du monde. Le gouvernement fédéral allemand, par l’intermédiaire du Ministère fédéral de l’environnement, de la conservation de la nature et de la sûreté nucléaire (BMU) ainsi que du Ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ), participent au financement de ce projet à hauteur de 115 millions d’euros. Grâce à cette contribution, l’Allemagne est le partenaire commercial européen le plus important dans la réalisation de la centrale solaire de Ouarzazate.

Ain Beni Mathar Integrated Combined Cycle Thermo-Solar Power Plant
L’Allemagne soutient le Maroc depuis 30 ans dans le secteur de l’énergie, en particulier les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. La coopération germano-marocaine soutient le développement de plans régionaux d’actions énergétiques, la mise en place de nouvelles institutions, les lois et règlements en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. Il met également à disposition des prêts pour des parcs solaires ou éoliens et des centrales hydroélectriques. Outre la contribution à la centrale de Ouarzazate mentionnée ci-dessus, le gouvernement fédéral allemand soutiendra le développement de l’énergie solaire au Maroc avec 650 millions d’euros supplémentaires au cours des prochaines années. Le soutien de l’Allemagne a lieu en étroite coordination avec les autres bailleurs de fonds participants comme la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, la Banque européenne d’investissement, l’Agence française du développement et la Commission européenne.

centrale solaire thermique maroc

La construction de la centrale solaire de Ouarzazate, d’une capacité de 160 mégawatts, est la première étape dans la mise en oeuvre de l’ambitieux plan solaire marocain, selon lequel sera atteinte d’ici 2020 une capacité de production d’électricité de 2.000 mégawatts. En comptant également sur un développement de l’énergie éolienne, le Maroc pourrait assurer en 2020 déjà la moitié de son approvisionnement en électricité à partir de sources d’énergie renouvelables.

Selon la presse allemande, si le lancement de la construction de la centrale à Ouarzazate est un grand pas pour le Maroc, il s’agirait en revanche d’une avancée bien plus timide concernant Desertec, le projet de production d’électricité d’origine solaire dans le désert nord-africain pour alimenter l’Afrique du Nord et l’Europe. L’ambition d’alimenter l’Europe avec de l’électricité d’origine solaire provenant d’Afrique du Nord serait à tout le moins repoussée, cédant avant tout à l’objectif d’alimenter en premier lieu les pays producteurs.