« Etude de l'atmosphère, étendue des mers et des forêts, état de la Terre et de l'environnement sur la Terre sont autant de thèmes qui pourraient être étudiés dans la station spatiale orbitant à seulement 400 km d'altitude » (Simonetta Cheli, ESA)

Lors de ses vœux à la presse, Jean-Jacques Dordain, le directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA), a annoncé qu'un appel d'offres avait été lancé en novembre 2009 à destination des climatologues. L’objectif étant d'élargir les applications de la Station spatiale internationale (ISS).

« On propose aux scientifiques et aux communautés scientifiques qui s'intéressent aux changements climatiques d'utiliser la station spatiale comme un lieu d'observation disponible de façon continue et qui couvre une grande partie du globe », a déclaré Jean-Jacques Dordain.

« Etude de l'atmosphère, étendue des mers et des forêts, état de la Terre et de l'environnement sur la Terre sont autant de thèmes qui pourraient être étudiés dans la station spatiale orbitant à seulement 400 km d'altitude », a expliqué Simonetta Cheli, chef du bureau de coordination à la direction des programmes d'observation de la Terre de l'ESA. La station spatiale permet d’avoir une vue d'ensemble de Terre, tout en étant plus proche que de nombreux satellites en orbite à 800 km d'altitude.