La Suisse se tourne vers la géothermie

La Suisse se tourne vers la géothermie

- in Santé
94
0

 

En Suisse, la géothermie est à l’honneur. L’office fédéral de l’énergie (OFEN) promeut cette énergie renouvelable, espérant qu’elle devienne un jour l’une des principales sources de chaleur et d’électricité en Suisse.

Un atlas des ressources géothermiques sur le plateau suisse a montré l’existence d’un important potentiel. Résultat : sept projets de géothermie profonde (injection d’eau dans des roches fissurées à une profondeur de 3000 à 5000m) sont actuellement à l’étude. Le plus ambitieux d’entre eux se situe à St Gall. La ville espère chauffer un tiers des ménages, et même produire de l’électricité. Si le projet venait à être réalisé, il serait mis en service d’ici 2012 ou 2013. Les autres projets se situent à Thônex, Etoy-Aubonne, Lausanne, Lavey-les-Bains, Brig-Gliss et Zurich.

Autre preuve de l’intérêt porté à cette énergie renouvelable, l’Université de Neuchâtel a créé en 2008 une chaire dédiée à la géothermie. C’est la première du pays dans ce domaine. Pour assurer la relève scientifique, un nouveau Master consacré à la formation de spécialistes de la géothermie ouvrira à Neuchâtel à l’automne 2009. En Europe, il n’y a qu’à Reykjavik qu’existe une formation équivalente. Depuis 2004, Neuchâtel développe sa compétence dans le domaine avec la création du Centre de recherche en géothermie (CREGE), qui intervient au niveau de la recherche appliquée et de la formation, du conseil et de l’expertise.

L’exploitation de cette énergie et la recherche pour développer de nouveaux modes d’utilisation ne sont pas nouveaux en Suisse. La géothermie à faible profondeur est déjà très utilisée comme source d’énergie de chauffage. Le pays possède la plus forte densité de sondes géothermiques verticales : au moins 40.000 sondes chauffent actuellement des maisons individuelles ou des bâtiments. Un ambitieux projet de centrale électrique géothermique nommé Deep Heat Mining, a été lancé à Bâle en 1998.

L’objectif était de produire de l’électricité pour environ 5000 foyers. En 2006, un forage de 5 km de profondeur a été réalisé. A cette profondeur, l’eau atteint 200°C. Après le forage, des travaux de fracturation de la roche ont suivi. Leur objectif était d’offrir à l’eau des fissures dans lesquelles elle pourrait circuler. Ces travaux ont malheureusement engendré des secousses sismiques, entraînant le gel du projet.

Les Suisses espèrent donc que les projets actuellement en cours d’études, mieux préparés, arriveront à terme.

L’ambassade de France en Suisse organisera avec l’Université de Neuchâtel et le Projet géothermie profonde de Soultz (Alsace) la première conférence franco-suisse sur la géothermie, à Neuchâtel les 9 et 10 novembres 2009.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

« Mieux dehors que dedans » présente « les sirènes des agneaux »

L’artiste Banksy a présenté une exposition dans les