Pour la troisième fois, la société belge Qinetiq Space, située à Kruibeke (province de Flandre orientale), va livrer à l’Agence spatiale européenne (ESA) un satellite qui sera envoyé dans l’espace depuis Kourou (Guyane française) à la mi-avril, a-t-on appris mardi. Son nom: PROBA-V.

 

Ce mini-satellite, de la taille d’une machine à laver, aura pour mission de réaliser des enregistrements de la vie végétale sur notre planète tous les deux jours afin de cartographier celle-ci. Les données collectées, qui sont essentielles pour la surveillance des changements climatiques, pourront notamment être utilisées pour l’agriculture mais aussi pour cartographier la désertification et les ressources en eau disponibles sur notre planète.

Proba signifie Project for On-Board Autonomy. Le « V » est l’abréviation de Végétation. Le petit satellite est équipé d’un télescope à grand angle qui peut observer un champ de vue de 2250 km. Son senseur a une résolution trois fois supérieure à celui à bord des satellites français de télédétection Spot-4 et Spot-5. Grâce à la large fauchée de ses observations, il fournira des images de la végétation, tous les jours, pour les régions comprises entre 35 et 75 degrés de latitude Nord et entre 35 et 56 degrés de latitude Sud.

Diagnostic précis et continu
L’instrument de Proba-V fonctionne dans quatre bandes spectrales : le bleu, le rouge, le proche infrarouge et le moyen infrarouge. Ce qui est idéal pour une excellente surveillance de l’agriculture et de l’environnement. Par ses observations dans les différentes bandes du spectre, Proba-V peut discerner les différentes variétés de  végétation, les diverses sortes de plantes qui sont survolées. Le satellite fournira une image si précise du monde végétal qu’il sera possible d’établir leur état de santé de façon continue. Ce mini-satellite compact, qui est une merveille de technologie miniaturisée, servira à améliorer les méthodes de l’agriculture pour la rendre plus efficace, à être attentif à la formation et l’évolution des déserts, ainsi qu’ à cartographier les réserves en eau.