S’il est difficile d’arrêter la montée des eaux de causer d’énormes dégâts lors d’une tempête temporaire en un lieu unique, pensez à comment il serait difficile d’empêcher la hausse du niveau des mers de faire des ravages partout dans le monde en même temps. Heureusement que ça n’arrivera pas aussi vite que lors d’une tempête, mais c’est une maigre consolation compte tenu du nombre des villes et des écosystèmes vulnérables qui sont dans les régions côtières.

Pourtant, cela pourrait très bien être ce que nous aurons à traiter. Le dernier groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) détient dans un rapport les meilleures estimations scientifiques pour savoir si le niveau de la mer pouvait augmenter au cours des décennies restantes du 21e siècle. Il y a beaucoup d’incertitude quant à l’avenir, mais le pire scénario n’est pas assez « pessimiste » et il semble que chaque fois que nous améliorons nos estimations, elles s’aggravent …

climat

Les scientifiques ont conclu qu’il y avait une chance sur 20 que la fonte des glaces fasse monter le niveau des mers de plus de 84 centimètres, en précisant essentiellement qu’il y a une probabilité de 95% que cela n’irait pas au-dessus de ce chiffre.

Alors que la fonte des glaces est un indicateur majeur à la hauteur des mers, il y a d’autres facteurs importants d’expansion, particulièrement thermique, provoqué par le réchauffement des eaux.

Ceci est estimé à élever le niveau de la mer de 3 millimètres chaque année. Pris ensemble avec la fonte des glaces, les scientifiques disent que l’impact global maximum sur les mers d’ici 2100 sera une hausse de 69 centimètres – seulement dix centimètres plus haut que la projection du GIEC en 2007, appelé RE4.

(source)