Vendredi 6 au matin, le Solar Impulse, un prototype d’avion solaire construit en Suisse s’est présenté entièrement assemblé et pour la première fois sur la piste de l’aérodrome militaire de Dübendorf (ZH), afin d’y subir des tests moteurs et logiciels.

Une fois les portes du hangar grandes ouvertes, le prototype a été lentement tiré en diagonale vers l’extérieur sur son chariot de roulage. Le stabilisateur vertical de 6.40 m a ensuite été fixé à l’arrière du fuselage. Il ne pouvait pas être monté dans le hangar faute de hauteur suffisante.

"L’impression de le voir tout assemblé, majestueux trônant sur le tarmac de Dübendorf, a été très intense pour toute l’équipe ! ", a expliqué Bertrand Piccard, initiateur de Solar Impulse.

Après une dizaine de minutes, l’équipe Solar impulse a donné son feu vert au pilote d’essai (Markus Scherdel) pour augmenter la puissance des 4 moteurs. Ils ont été poussés simultanément pour faire tourner les hélices jusqu’à 400 tours/min, vitesse nécessaire pour réaliser des manœuvres sur la piste.

Un assainissement des logiciels informatiques embarqués a été effectué, ce qui devrait permettre de prévenir les risques liés aux bogues informatiques durant les vols. La suite des essais se déroulera progressivement. Ces prochains jours, l’avion roulera d’abord lentement sur la piste, pour tester sa contrôlabilité au sol, puis plus rapidement, jusqu’à décoller de quelque mètres au dessus de la piste.

Le HB-SIA a pour mission de démontrer la faisabilité d’un vol de 36 heures, soit un cycle complet jour-nuit-jour, propulsé uniquement à l’énergie solaire. Après ces essais à Dübendorf, l’avion expérimental sera transporté à l’aérodrome militaire de Payerne (VD). Une première nuit complète en vol est programmée pour 2010. Il prendra normalement son envol en 2012, pour un tour du monde en cinq étapes de cinq jours chacune.