Le 6 octobre 2009, à l’Institut de France, l’Académie des Sciences, dans le cadre de son cycle "Les Défis scientifiques du 21ème siècle", propose une conférence intitulée "Les populations et leurs consommations d’énergie en 2200. Quelles perspectives ? Quels environnements ? Quelles actions à moyen et long termes ?". Celle-ci sera donnée par Michel Combarnous, de l’Université de Bordeaux 1.

En introduction, la présentation développera certains éléments concernant le contexte énergétique global, examiné d’un point de vue résolument anthropique. Dans un second temps, après un rappel des grands traits de la structure du "bouquet" des formes d’énergie actuellement mobilisées, tant sous forme implicite qu’explicite, et de leurs évolutions à moyen terme, une esquisse de ce que pourrait être un futur à très long terme, entre 100 et 200 ans, sera proposée. La troisième partie assurera le lien entre l’actuel et ce lointain futur. Deux attitudes complémentaires seront détaillées : d’une part, les préoccupations immédiates en matière d’économie d’énergie, d’analyse de cycles de vie, d’écologie industrielle et, d’autre part, le lancement de projets "futuristes", qui demandent encore d’importants efforts de recherche, puis de développement. Enfin, la conclusion insistera sur les contraintes qu’impose le futur proche de notre système, le système "Surface Terrestre – Océans – Atmosphère", nécessairement limité. Elle rappellera l’urgence de la définition et de la mise en oeuvre, en matière d’énergie, mais aussi d’eau, de gestion de matières premières, de déchets, de recommandations mais surtout de règles de vie, aux différentes échelles possibles, locales, régionales et globale.