Construire un logement à haute performance énergétique en vue d’obtenir le label BBC ? Le surcoût d’une telle initiative en effraie plus d’un. Et pourtant, à l’heure où l’on fait la chasse au gaspillage et où les factures d’énergie ne cessent de gonfler, l’idée devient de plus en plus séduisante… Choisir des matériaux de construction adéquats, définir un agencement des pièces intelligent, tirer parti au maximum de la lumière du jour… les dispositions à prendre pour augmenter les performances d’un logement sont moins compliquées qu’on ne le croit.

Un bâtiment basse consommation (BBC) doit répondre aux exigences énergétiques du label français Effinergie. Elles sont comprises entre 40 et 65 kWhép/m² (kiloWattheure d’énergie primaire par m2) de Shon (Surface hors œuvre nette) chauffées par an. Cela revient à diviser par trois ou quatre nos consommations actuelles. Le niveau maximum d’énergie requis pour la certification varie selon les régions : de 40 kWhép/m² sur le pourtour méditerranéen à 65 kWhép/m² au Nord. Ce niveau moyen de 50 kWhép/m2englobe chauffage, eaux chaudes sanitaires, éclairage, ventilation et auxiliaires. Pour rappel, la réglementation thermique de 2005 (RT 2005) imposait uniquement un chauffage inférieur à 85 kWh/an/m² de shon chauffées. Et la RT 2012, qui sera obligatoire pour toutes constructions à partir de janvier 2013, s’oriente de très près vers les exigences du label BBC. De quoi bouleverser le marché…

 

Des matériaux et des équipements performants

Un bâtiment BBC n’est pas forcément « bio ». Sa conception repose sur une combinaison efficace de matériaux et d’équipements permettant de maîtriser au mieux les flux énergétiques. Quelques exemples : le monomur (matériaux à la fois porteurs et isolants : brique alvéolaire, bêton cellulaire, etc.), l’éclairage naturel, le puits canadien, la végétalisation… On entre alors dans le domaine de l'architecture bioclimatique. Celle-ci intègre les paramètres du climat, la compacité des volumes, la protection par rapport au vent et au soleil, l'efficacité énergétique, les énergies renouvelables, le solaire passif, etc.

Effinergie et les organismes certificateurs

Le label BBC, ainsi que les labels BBC rénovation et BPOS (Bâtiments à énergie positive), ont été mis en place par l'association Effinergie. Elle a pour but de développer les habitations à haute performance énergétique sur le marché de la construction neuve et rénovée. Mais elle n’a pas vocation à mener elle-même les opérations de certification. Elle s'appuie pour cela sur plusieurs organismes certificateurs reconnus par l’Etat. Certivéa délivre le label BBC-Effinergie pour les bâtiments du tertiaire, Céquami pour les maisons individuelles en secteur diffus, et Cerqual pour les logements collectifs et individuels groupés.

Des avantages financiers à long terme

Le surcoût lié à la construction ou la rénovation BBC décourage de nombreux candidats. Pourtant, certaines dispositions financières ont été prises pour développer ce marché. En complément du PTZ+ (Prêt à taux zéro plus) en vigueur depuis le 1er janvier 2011, le taux ayant été étendu à la totalité des primos-accédants sans contrainte de revenu, il est également possible d’obtenir des financements complémentaires à des taux préférentiels comme le prêt EDF Vivrélec ou les prêts éco-verts de certaines banques. La loi Scellier BBC offre également des avantages fiscaux : jusqu’à 22 % de réduction d’impôt sous certaines conditions. Par ailleurs, les économies effectuées sur les frais de fonctionnement du logement sont bien réelles. Elles sont inhérentes à la performance du logement : une maison de 100 m2 classée niveau « A » peut ainsi diminuer les coûts jusqu’à 50 euros par an de chauffage et 75 euros par an de production d’eau chaude. Enfin, un logement BBC possède un potentiel certain de plus-value en cas de vente. Son coût réduit de fonctionnement et surtout son absence de réhabilitation pour être dans les nouvelles normes de la réglementation thermique augmentent considérablement sa valeur.

Site d'Effinergie : www.effinergie.org