L’été approche et les moustiques sont prêts à jaillir, après un hiver rude à attendre patiemment de pouvoir vous soustraire un peu de votre sang. L’été dernier peut-être avez-vous, grâce à nos bons conseils, échappé de peu à l’invasion du tigre qui se fait de plus en plus imposante d’année en année. Tiens, et pendant que je vous mets en garde de ces insectes nuisibles, j’en aperçois un en approche dans mes 6 heures prêt à dégainer son dard! Je vais tâcher de ne pas trop l’abîmer et tenter de le retrouver sur un fichier récemment mis en ligne (en allemand) qui recense les différentes espèces.

On compte environ 3500 espèces de moustiques à l’échelle du globe, dont 50 ont été identifiées en Allemagne. Longtemps négligés notamment par manque de connaissances sur leur présence et leur répartition régionale, les moustiques sont désormais dans le collimateur des scientifiques du fait des nombreuses maladies qu’ils sont capables de propager, et donc de leur potentielle menace pour la santé humaine. En effet, les virus de la Dengue et du Chikungunya ont été détectés dans le sud de l’Europe ces dernières années suite à leurs transmissions à l’homme par certains spécimens de moustiques. De plus, des facteurs tels que la mondialisation et les changements climatiques stimulent l’introduction de nombreuses espèces de diptères non-indigènes.

moustiques1

« L’atlas sur les moustiques » a été mis en ligne en 2012 afin de comprendre la propagation des espèces de moustiques sur le territoire allemand. Cette initiative doit permettre de cartographier les populations de moustiques grâce à plus de 15.000 citoyens allemands enregistrés et participants activement à l’effort de recherche. Ceux-ci effectuent chaque été des prélèvements de moustique à différents stade de développement, puis ils soumettent ces échantillons au Centre Leibniz pour la recherche agricole (ZALF) ainsi qu’à l’Institut Friedrich-Loeffler (FLI), institut fédéral de recherche sur la santé animale. Dès la première année, les chercheurs ont reçu plus de 6000 échantillons à analyser, et 2013 devrait compter encore davantage de prélèvements.

Grâce à cette science participative, les chercheurs ont pu identifier la progression à l’échelle nationale de Hulecoeteomyia japonica, un moustique d’origine asiatique (Japon, Corée, Chine), qui a été recensé notamment dans la région de Cologne (Rhénanie du Nord-Westphalie) et de Coblence (Rhénanie-Palatinat) où sa multiplication est importante et engendre des risques sanitaires. Ce moustique peut en effet transmettre le virus du Nil occidental et d’autres maladies infectieuses menant à des encéphalites.

– Site internet de « l’atlas sur les moustiques »: http://www.mueckenatlas.de