La Ville de Paris a mis mercredi à la disposition des Parisiens une carte interactive permettant de connaître le potentiel solaire de son immeuble. Nike Air Max Thea męskie Au-dessus d’un certain seuil, les copropriétés sauront qu’elle peuvent faire installer un panneau solaire sur leur toit.

Votre immeuble est-il un bon candidat au panneau solaire ? La Ville de Paris a présenté mercredi une nouvelle carte interactive, le cadastre solaire de Paris, qui permet à chaque copropriétaire de savoir quel est le potentiel d’ensoleillement de son immeuble. Adidas ZX 10000 Heren Et d’envisager le cas échéant l’installation d’un panneau thermique ou photovoltaïque. Maglia Andre Drummond En entrant leur adresse sur le site www.cadastresolaire.paris.fr, les Parisiens peuvent identifier d’un coup d’œil, grâce à un code couleur, le potentiel solaire de leur toit calculé à partir des données météorologiques des dernières années et des effets d’ombres des immeubles ou des arbres. nike blazer pas cher Le potentiel est jugé « favorable » s’il est supérieur à 1,000 kWh/m² par an. Cheap Fjallraven Kanken No.2 10% des copropriétés ont un panneau Pour en savoir plus sur la faisabilité technique, les règles architecturales à respecter ou la rentabilité de l’installation d’éventuels panneaux, le site propose à l’usager, par un clic, d’être renvoyé vers celui de l’Agence parisienne du climat pour y être conseillé. air max pas cher pour homme Près de 120.000 bâtiments ont été modélisés au terme de dix-huit mois de recherche. Hollister Soldes « La surface totale des toits est de 31 millions de m², et le potentiel supérieur à 1,000 kWh/m² est de 20%, soit 6 millions de m² », indique Yann Françoise, responsable climat énergie à la mairie de Paris. fjällräven kånken paris Toutefois, 80% de cette surface n’est en fait généralement pas exploitable en raison de difficultés techniques. Asics Gel Lyte 5 Actuellement, quelque 27.000 m² de toits parisiens sont couverts de panneaux solaires, essentiellement sur des logements sociaux ou des équipements publics comme des gymnases ou des crèches qui s’en servent pour produire de la chaleur.