La semaine dernière, la Venturi "Buckeye Bullet 2" surnommée "La Jamais Contente" en hommage à la première voiture à dépasser les 100 km/h en 1899, est devenue le premier "streamliner" fonctionnant à l’hydrogène à dépasser la vitesse des 487 km/h.

Ce véhicule équipé d’un moteur électrique de plus de 700 CV, a été conçu et développé entièrement par des étudiants de l’Université de l’Etat de l’Ohio (OSU) avec les conseils et le soutien des professeurs / sponsors industriels.

Alimenté par des réservoirs embarqués d’hydrogène et d’oxygène, il a été engagé pour concourir dans la classe EIII de la « Speedweek 2009 » de Bonneville aux États-Unis.

La plaine salée de Bonneville qui s’étend sur 412km² dans le nord-ouest de l’Utah est issue de l’évaporation de l’ancien lac de Bonneville il y a 15 000 ans, ce désert de sel est devenu la chasse gardée des recordmen de vitesse.

Pour les records nationaux (États-Unis), les véhicules concourent sur une piste de 11,26 km de long sur 30,5 m de large. Les 3,2 premiers kilomètres parcourus permettent aux véhicules d’accélérer et ne sont pas chronométrés. Le temps réalisé pour parcourir les 4,8 km suivants est utilisé pour calculé la vitesse moyenne. Les derniers 3,2 km permettent aux véhicules de freiner.

La sécurité :

Le cockpit est en fibre de carbone pré-imprégnée et nids d’abeilles d’aluminium. Tandis que le siège du pilote est complètement intégré et moulé dans le châssis. Des renforts en carbone ont été fixés au niveau des points d’attache du harnais de sécurité.

La propulsion électrique :

Le principe consiste à obtenir une réaction entre l’hydrogène et l’oxygène stocké à bord créant de l’électricité. Ainsi, de 60 à 80 % de l’énergie provenant de la réaction chimique peut être transformée en électricité. Les seules émissions sont de l’eau et de la chaleur. La pile à combustible chauffe au même titre qu’un moteur thermique et nécessite donc un système de refroidissement. Comme un système de refroidissement à radiateur créé trop de trainée à 500 km/h,un système de refroidissement à bain de glace à été développé. Enfin, 1 kg d’hydrogène sous une pression de 350 bars a été stockée dans le véhicule.