Rejet du nucléaire en Lituanie

Rejet du nucléaire en Lituanie

- in Santé
79
0

Les Lituaniens se sont prononcés massivement contre la construction d’une nouvelle centrale nucléaire dans leur pays, selon les résultats partiels d’un référendum consultatif organisé dimanche en marge des élections législatives.

61,57% des Lituaniens ont répondu non à la question: êtes-vous pour la construction dune nouvelle centrale nucléaire en République de Lituanie et 34,76% ont dit oui, selon des résultats partiels publiés par la commission électorale nationale. La participation a dépassé les 50%, condition nécessaire pour que le vote soit valide.

Je suis contre la nouvelle centrale, car notre pays na pas besoin dune bombe en son coeur, a déclaré à l’AFP Vygandas, 34 ans, qui a refusé de décliner son nom de famille.

J’ai voté contre au référendum. Je suis contre pour des raisons de protection de l’environnement, de sécurité, et financières. Le pays va faire faillite comme ça, renchérit une électrice.

Le projet de construction d’une centrale nucléaire à Visaginas vise à remplacer le réacteur d’Ignalina arrêté en 2009 conformément aux engagements pris par la Lituanie lors de son entrée dans l’Union européenne en 2004.

Malgré la catastrophe de Fukushima au Japon, le gouvernement de centre-droit a maintenu le projet de construire avec ses deux voisins baltes, l’Estonie et la Lettonie, cette nouvelle centrale et le parlement lituanien a approuvé le projet cet été.

Les conservateurs au pouvoir ont vu dans ce référendum, initié par les sociaux-démocrates, une manoeuvre électorale.

Le gouvernement ne sera pas lié par le résultat, mais le virage à gauche opéré dimanche en Lituanie pourrait peser sur l’avenir du nucléaire dans ce pays.

Ce projet doit être bien calculé, nous pourrons alors savoir s’il est viable économiquement, dans ce cas je serai d’accord pour construire a déclaré dimanche Viktor Uspaskich, chef du parti du Travail arrivé en tête des législatives, selon les résultats partiels.

Les sociaux-démocrates, arrivés en deuxième position, préconisent également de faire une pause dans ce projet et veulent mettre l’accent sur la rénovation des immeubles pour faire diminuer la facture de chauffage, une dépense importante dans le budget des ménages.

Les Lituaniens s’étaient prononcés pour le nucléaire en général lors d’un référendum en 2008, mais la participation n’avait pas dépassé à l’époque les 50% nécessaires pour que la consultation soit valide. Ils ont alors soutenu à 91,40% la prolongation de vie de la centrale nucléaire d’Ignalina de conception soviétique, finalement fermée en 2009 pour des raisons de sécurité.

La Lituanie a lancé de nombreux autres projets énergétiques. Elle travaille à la construction d’un câble électrique sous-marin reliant la Lituanie à la Suède. Un projet de terminal de gaz liquéfié est également sur les rails.

Le gouvernement conservateur a lancé une procédure devant le tribunal d’arbitrage de Stockholm contre le géant gazier russe Gazprom, unique fournisseur de gaz du pays, estimant que ce groupe abuse de sa position dominante et demandant 1,4 milliard d’euros en dommages et intérêts.

Vilnius avait aussi déposé fin janvier à Bruxelles une plainte contre Gazprom pour abus de position dominante.

La réforme européenne du marché de l’énergie, adoptée par la Lituanie et visant à séparer les activités de production et de distribution du gaz d’ici à 2014, pose problème à Gazprom qui détient 37,1% du distributeur lituanien de gaz Lietuvos Dujos.

AFP / 15 octobre 2012

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

« Mieux dehors que dedans » présente « les sirènes des agneaux »

L’artiste Banksy a présenté une exposition dans les