Dans un contexte de relance des investissements dans le système électrique (investissements massifs dans les énergies renouvelables suite au Grenelle Environnement, investissements dans les réseaux de transport et de distribution, investissements de maintenance et de modernisation du parc), le Gouvernement a saisi ce jour pour avis la Commission de régulation de l’énergie de projets d’arrêtés fixant les tarifs de vente de l’électricité pour une application à compter du 15 août.

Pour les particuliers, une revalorisation de 1,9 % est prévue. En moyenne, en tenant compte des clients professionnels (entreprises), les tarifs administrés de vente de l’électricité devraient évoluer de 2,3 %.

Le Gouvernement rappelle que depuis l’augmentation du plafond de ressources conditionnant l’accès au tarif de première nécessité, deux millions de ménages modestes sont désormais éligibles à ce dispositif qui permet de bénéficier d’un prix particulièrement avantageux pour la consommation d’électricité.

La révision des tarifs de vente de l’électricité s’accompagne d’un ajustement de leur structure, pour prendre en compte les nouveaux tarifs d’utilisation des réseaux de transport et de distribution, entrés en vigueur le 1er août, et pour mieux répercuter l’évolution des coûts des différents moyens de production.

Le mouvement ainsi prévu permet de maintenir la compétitivité de l’électricité consommée en France, au bénéfice des entreprises et des consommateurs particuliers, qui disposent en moyenne de prix de 15 % à 30 % moins élevés que les prix européens.