Le monde est en passe de manquer d’eau douce, selon le secrétaire général des Nations-Unies Ban Ki-moon. À l’ONU, lors de la Journée internationale de la veille de la diversité biologique, Ban Ki-moon a abordé plusieurs thèmes des questions de sécurité de l’eau qui menacent la planète aujourd’hui. Seule une petite quantité d’eau sur Terre est douce, et Ban Ki-moon a avancé qu’il existe une relation délicate entre l’eau et la biodiversité.

L’eau et la biodiversité étaient le thème du programme du 22/05/13 car cela coïncide avec l’Année internationale de coopération pour l’eau.

«Nous vivons dans un monde de plus en plus précaire pour l’eau où la demande dépasse souvent l’offre et où la qualité de l’eau ne répond souvent pas aux normes minimales. Si les tendances actuelles persistent, la demande future d’eau ne sera pas fournie », a déclaré Ban Ki-moon.

Il a été constaté que l’eau, la nourriture, l’énergie et le climat sont tous reliés entre eux, et la présentation de Ban a souligné les défis qui nous attendent que le changement climatique influe sur la disponibilité d’eau pour notre population croissante. Il est de notre responsabilité de protéger la biodiversité présente dans nos écosystèmes pour que notre approvisionnement en eau soit préservé. Les forêts contribuent à protéger la qualité de l’eau et nos nappes phréatiques, les zones humides peuvent réduire les inondations, et la diversité des sols à travers nos terres agricoles peuvent contribuer à retenir l’eau.

Ban a continué à parler de l’importance de la réflexion de l’eau dans nos développements et la planification future. «L’intégration de solutions basées sur la nature dans la planification urbaine peut aussi nous aider à construire un meilleur avenir de « l’eau pour les villes », où les contraintes d’eau peuvent être particulièrement importantes étant donné le rythme rapide de l’urbanisation », a-t-il dit.

Via The Gaurdian