Musarder à travers les nuages. L’idée semble dépasser l’entendement. C’est pourtant l’improbable défi du projet architectural The Cloud qui vise à construire, au coeur de Londres, une tour constituée d’une dizaine de bulles transparentes. Auto-suffisant en énergie, l’ouvrage de 120 mètres de haut pourrait être inauguré à l’occasion des Jeux Olympiques de 2012.

Un défi architectural et écologique

                                      

Dévoilé mi-novembre, The Cloud bénéficie de l’expertise d’une équipe mondiale de créateurs, tous certifiés médaille d’or de leur discipline. Citons-ci : l’équipe du SENSEable City Lab du MIT, l’architecte Jörg Schlaich(concepteur de stades), l’artiste Thomàs Saraceno(spécialiste des structures flottantes), l’agence française Ter, Google et même l’écrivain Umberto Eco. Une pléiade de talents qui a décidé d’axer sa création sur le domaine du digital avec par exemple la diffusion de flux d’informations à l’intérieur des bulles ou l’implantation de capteurs automatiques de pollution. Coté cleantech, The Cloud sera équipé de LEDs, de panneaux photovoltaïques et d’un escalier à énergie cinétique qui transformera l’énergie des visiteurs venus à pieds ou en vélo.

L’appel aux donateurs du monde entier  

Surprenant au niveau architectural, le projet se distingue également par son mode de financement. Ses concepteurs imaginent en effet pouvoir réaliser leur projet sans argent public. Fortement inspirée par la campagne présidentielle de Barack Obama, la souscription de The Cloud vise ainsi à devenir l’exemple « d’un effort collectif de l’humanité » selon Carlo Ratti, chercheur au MIT (interrogé par 20minutes, ndlr). Les généreux donateurs auront notamment le privilège de participer au choix des flux d’actualités diffusés dans la tour. A l’issue de la campagne, l’importance des fonds récoltés déterminera la dimension finale du bâtiment. Carlo Ratti estime ainsi que le projet devrait coûter entre 5 et 50 millions d’euros. Seul impératif : le timing. Il faudra débuter les travaux avant 2010 pour espérer inaugurer The Cloud avant l’arivée de la flamme à Londres. Aux JO, les épreuves de sprint sont reines.