La ville de Turpan, étape historique de la route de la soie et qui abrite de nombreux vestiges archéologiques, témoins de l'activité économique qui y régnait il y a plus de 2000 ans, a été choisie par la Commission Nationale de Réforme et de Développement et l'Administration Nationale de l'Energie afin d'y établir un cité bas-carbone sur une zone de 8,8 km2 dans le cadre du développement des villes vertes en Chine.

Située dans la province du Xinjiang, au nord-ouest du pays, la nouvelle ville ne dépendra que de l'énergie solaire et éolienne pour l'alimentation électrique de son réseau d'éclairage et d'eau chaude et utilisera des sources géothermiques pour le chauffage et la climatisation centrale. L'utilisation de véhicules électriques sera appliquée à tout le réseau de transport public et aux taxis. "En tant que premier projet expérimental de ville verte dans les régions arides de l'Ouest de la Chine, le développement d'une cité bas-carbone à Turpan sera un exemple de référence pour l'utilisation des énergies renouvelables dans le pays" a indiqué M. Wang Guangtao, Président du Comité de Conservation des Ressources et de Protection de l'Environnement du onzième Congrès National du Peuple. "Ce projet pilote sera précieux dans l'élaboration d'une stratégie d'ajustement de la consommation énergétique en Chine" a-t-il ajouté.

Turpan possède un ensoleillement estimé à près de 3200 heures par an, soit 1000 heures de plus que dans les autres régions de Chine à la même latitude. M. Zhu Xiaodi, de l'Institut de Conception Architecturale de Pékin (BIAD), estime ainsi que le développement de l'énergie solaire dans de telles régions permettra de s'affranchir des centrales thermiques au charbon en tirant un maximum de profit de l'ensoleillement exceptionnel de cette région.

La part des centrales thermiques dans la production d'électricité en Chine se monte à 70%, contre une moyenne mondiale d'environ 29%. Le développement de villes vertes en Chine représente une opportunité pour réduire cette part et diminuer la pollution atmosphérique. Les futures centrales à énergie solaire auront une capacité de 13 Mégawatts et seront installées sur les toits des maisons indique M. Memet Kurban du Centre de Commande du projet de ville bas-carbone à Turpan. Un effort sera également réalisé afin de permettre un meilleur accès aux transports en commun et de réduire les déplacements en voiture individuelle. Des pompes à chaleur seront utilisées afin d'exploiter les ressources géothermiques locales. Selon le maire adjoint de la ville de Turpan, M. Su Tiancheng, la nouvelle ville pourra accueillir environ 60.000 personnes. La première phase de construction a commencé le mercredi 5 mai et concerne les infrastructures municipales, résidentielles et le futur parc central aquatique.

La cité a été imaginée par les équipes du BIAD, de l'Académie Internationale Eurasienne des Sciences, du Centre d'Evaluation Solaire et Eolien de l'Administration Météorologique de Chine et de l'Institut de Conception et de Planification Urbaine de Guangzhou.