Une station-service à énergies multiples en projet au futur aéroport international de Berlin

Une station-service à énergies multiples en projet au futur aéroport international de Berlin

- in Art & Culture
65
0

Une nouvelle station-service publique combinant différentes sources d'énergies renouvelables devrait être construite par l'entreprise Total et être mise en service avant l'ouverture du grand aéroport international de Berlin Brandenbourg (BBI) dans la banlieue de Schönefeld, prévue en octobre 2011.

Lors de la présentation du projet, à Schönefeld, le 4 mars 2010, le PDG de Total Deutschland Hans-Christian Gützkow s'est estimé fier de "construire la première station-service totalement neutre en CO2 à l'échelle mondiale". Egalement présents, le sénateur de Berlin en charge de l'économie Harald Wolf, le Ministre-président du Brandebourg Mathias Platzeck et le Secrétaire d'Etat au Ministère fédéral des transports Rainer Bomba se sont également réjouis du signal écologique fort que le Land de Brandebourg envoie à l'Allemagne et de son rôle de modèle.

La station-service ne devrait pas fournir seulement des carburants classiques (essence et diesel), mais aussi de l'hydrogène, du gaz naturel enrichi en biogaz et de l'électricité pour les véhicules électriques. Et ce malgré la taille encore réduite du marché actuel : 40 véhicules électriques circulent actuellement dans la région, et la compagnie des transports publics de Berlin (BVG) a mis en circulation 4 bus "verts" (à hydrogène), nombre qui pourrait être revu à la hausse d'ici peu. Selon les estimations de M. Bomba cependant, ce sont un million de véhicules fonctionnant à l'hydrogène ainsi que 500.000 véhicules équipés de piles à combustibles qui pourraient circuler sur les routes allemandes d'ici 2020. Le Gouvernement fédéral et l'industrie comptent investir 2 milliards d'euros pour le projet.

L'idée du parc énergétique serait la suivante :
– Un parc éolien fournirait de l'électricité pour le fonctionnement de la station-service (pour un bilan climatique neutre), la production d'hydrogène (par électrolyse) et l'alimentation des véhicules électriques. L'énergie supplémentaire produite pourrait être injectée dans le réseau. L'entreprise Enertrag devrait ainsi installer 40 éoliennes à proximité de l'aéroport, susceptibles de produire 200 GWh par an. Werner Diwald, directeur d'Enertrag, ne craint pas de conflits avec la population ou les protecteurs de la nature, grâce au choix stratégique du site.
– Une partie de l'hydrogène produit pourrait être directement absorbée à la pompe par les véhicules, une autre partie serait injectée dans le circuit de gaz naturel et enfin une autre serait utilisée dans la centrale de chauffage à distance, qui produirait de la chaleur pour la station-service et injecterait de l'électricité sur le réseau.
– Une installation produirait du biogaz pour enrichir le gaz naturel.
– Le mélange de gaz naturel (88% de gaz naturel, 10% de biogaz, 2% d'hydrogène) serait mis à la disposition des clients à la station-service.

L'organisation pour l'environnement et la protection de la nature (BUND) approuve l'idée de station-service, mais son directeur Axel Kruschat redoute qu'il ne s'agisse pour les exploitants du futur aéroport, certainement gros émetteur de CO2, que de gommer leur mauvaise conscience et de redorer l'image de pollueur traditionnellement associée au concept d'aéroport.

Le nouvel aéroport BBI devrait bien s'intégrer dans ce projet. En effet, même si les avions ne seront pas alimentés par des sources d'énergies renouvelables, l'aéroport compte réduire d'ici 2020 son empreinte climatique, et notamment en maintenant sa production de CO2 constante, selon le directeur de l'aéroport Rainer Schwarz. La circulation des navettes de l'aéroport devrait s'effectuer avec des véhicules à gaz naturel ou hybrides. A plus long terme, les nouveaux avions acquis par l'aéroport devraient favoriser des systèmes de traction alternatifs, raison pour laquelle la station-service sera installée à proximité de l'aéroport : les nouveaux appareils pourraient ainsi être approvisionnés par la nouvelle station, sans pour autant quitter la zone de sûreté de l'aéroport.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You may also like

« Mieux dehors que dedans » présente « les sirènes des agneaux »

L’artiste Banksy a présenté une exposition dans les